Roosevelt, le toutou roulant

Ayant partagée sa vie avec d’autres membres de cette race de chien de berger, quand elle a adopté le beau petit chiot d’un refuge au Maine, É-U il y a trois ans, Stephanie Fox  comprenait partfaitement les besoins du border collie (selectionné par les bergers depuis des décennies pour ses aptitudes au travail) et son besoin impératif de rester actif mentalement et physiquement. Toutefois, ce collie présente une particularité qui aura posé un défi même à cette connaisseure de la race:  le chiot est né avec des avant bras déformés, ce qui frustre profondément son besoin quasi irrépressible de courir après tout ce qui bouge.  Nullement découragée, Madame Fox a fait façonner spécialement pour lui une sorte de ‘fauteuil roulant’ à chien.  Aujourd’hui Roosevelt – nommé en souvenir de l’ancien président, Franklin Delano Roosevelt, qui, suite à une poliomyélite, se déplaçait lui aussi en fauteuil roulant – donne libre cours à son instinct de colligeur de troupeau.

« Les gens pensent qu’il aurait dû être euthanasié parce qu’ils croient qu’il souffre, » explique Fox, « mais il se réveille heureux tous les matin. »  La seule différence entre Roosevelt et les autre chiens, selon Fox, est qu’en lieu et place d’un collier, elle lui met ses roues : « Si vous aviez un enfant handicapé, vous tenteriez de l’enrichir, de lui donner des opportunités.  Pourquoi ne pas faire la même chose pour un chien? »

Roosevelt fait un cabré afin de se déplacer au dessus d'un tuyau

Roosevelt se promène avec sa maîtresse Stephanie Fox à Portland, Maine, le 7 avril 2012

Roosevelt et Stephanie Fox

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :